<<Retour





Pour voir les photos







ECHOS DE LA RENCONTRE « JEUNES FOUCAULD » 2013 AU TUBET

JOURNEE DU 31 OCTOBRE AVEC PIERRE SOURISSEAU


Notre première journée « de travail » ensemble : nous nous plongeons d’abord dans les textes de Charles de Foucauld, nos « sources communes », avec l’aide précieuse de Pierre Sourisseau.
Le thème demande d’abord un apprivoisement du mot « évangélisation » dans les textes de Charles mais aussi de son contexte et de son langage, différents des nôtres.
Tant de pistes à creuser... Le partage en petits groupes nous permet d’approfondir différents aspects, en regardant de près les textes reçus, et en faisant le lien avec notre réalité d’aujourd’hui : le travail de défrichement, le mystère de la visitation, les figures de Priscille et Aquila…
La réflexion est très riche, et la journée passe vite ; on aurait bien aimé d’avoir un peu plus de temps pour creuser les textes de Charles…

Mais la journée est bien plus riche que ces temps de réflexion : temps de prière, les pauses, rencontres plus personnelles, les différents services (cuisine, vaisselle, liturgie) – bien de manières différentes de partager et de vivre ensemble.

A plusieurs moments de la journée, nous nous retrouvons avec joie avec les petites Sœurs du Tubet pour la prière à la chapelle : Laudes et Vêpres, puis la messe à midi.
Puis la nuit, nous nous joignons, à tour de rôle, à l’adoration de nuit avec les Petites Sœurs du Tubet, moments forts dans le silence de la nuit.
J’ai beaucoup apprécié l’actualisation des pensées et des actions de frère Charles pour notre temps… cela peut nous montrer un chemin à continuer à parcourir aujourd’hui pour aller à la rencontre de l’autre qui est mon frère.

Deuxième Journée, 1er Novembre

Comment nos Constitutions réciproques parlent de l’Evangélisation ?
Nous avons entre toutes les Fraternités beaucoup de points communs qui forment comme une base, un socle venant directement de frère Charles : la vie de prière avec la méditation de l’Evangile, les temps d’adoration, la vie sacramentelle (Eucharistie, réconciliation) , la vie communautaire et la vie de travail.
Des mots sont revenus souvent : aller vers, la rencontre, l’accueil, le partage, surtout avec les plus pauvres, les plus démunis, avec ceux qui sont loin de de l’Eglise. Les lieux de fractures.

C’est beau de voir nos richesses et notre complémentarité et de sentir que l’évangélisation nous essayons de la vivre par toute notre vie.

Aujourd’hui, à travers des sketchs ou des diaporamas chaque congrégation a présenté comment elle comprend et vit l’évangélisation, à partir de leurs constitutions. Nous étions surpris d’entendre que le mot « évangélisation » ne paraît pas dans les constitutions de trois parmi les cinq congrégations présentes. Cependant nous avons bien vu que l’évangélisation est au cœur de ce que nous vivons. Nos constitutions nous rappellent en quoi notre vie est évangélisatrice, en commençant par notre propre attachement à Jésus, en écoutant là où l’Esprit est déjà à l’œuvre autour de nous et en étant présent aux hommes et aux femmes que nous côtoyons dans toutes les aspects de leur vie. Cette annonce de la Bonne Nouvelle prend des formes diverses, selon chaque congrégation et selon leurs milieux d’insertion.

Nous avons célébré la messe de tous les saints à la Pinède, la maison de retraite liée au Tubet, en contribuant à la fête avec quelques instruments et quelques chants.

Après le repas de midi nous étions invités par petit groupe à boire le café dans une des sept fraternités du Tubet. C’était un moment fraternel très sympathique et qui nous donnait l’occasion de mieux faire connaissance avec les sœurs qui nous accueillaient au Tubet.
L’après-midi, détente ! Les uns ont profités d’un temps agréable pour aller voir la belle ville d’Aix, les autres se sont reposer ou ont fait un petit tour sur place.
Le soir nous avons regardé, avec les sœurs du Tubet, le « one man show » de Pie Tshibanda, « Un noir fou au pays des blancs ». Il nous a bien fait rigoler et réfléchir en racontant, avec beaucoup d’humour, comment il est parti de Congo pour arriver en Belgique et toutes ses aventures entre temps : les difficultés pour avoir des papiers, pour avoir un logement et pour faire venir sa famille. Il a partagé son étonnement par rapport aux réactions de certains et aussi les rencontres qui ont transformé sa vie et la vie de ceux qui l’ont rencontré. Une belle manière de clôturer une journée bien remplis de rencontres.

Troisième journée 2 Novembre

Une journée qui commence par un très bel office des défunts, temps pour faire mémoire, temps pour prier avec, prier pour…
Puis au boulot avec d’abord une tempête d’idées animée par Armelle (un brain storming pour nos frères anglophones !!) autour des 4 pôles que déclinent aujourd’hui l’Eglise de France sur l’évangélisation : diaconie, nouvelle évangélisation, parvis des gentils et pastorale d’engendrement. Pour ma part ce sont les 2 derniers qui me parlent, dans cet aller aux frontières, rejoindre ceux qui y vivent et partager avec eux, à travers un « être là » ? L’espérance du salut. Avec eux, résister ensemble et de toutes nos forces à ce qui dégrade la vie, pour citer Philippe Bacq, et espérer découvrir, chemin faisant, cet Amour infini du Père pour chacun, de toujours à toujours.

Des partages en petits groupes qui ont suivi sont sorties quelques convictions et questions :

La conviction que je retiens ? L’exigence de cohérence de nos vies, entre ce que nous disons, vivons et croyons.
La ou plutôt les questions que je retiens ? Comment dire Jésus aujourd’hui, comment rendre compte de notre rencontre personnelle avec Lui ? Qu’est ce qui me motive pour entrer en relation ? Je laisse à chacun le soin d’y répondre..
Les faits marquants du reste de la journée :

- une visite à René Voillaume et y découvrir son amour passionné de Jésus, son amour pour l’Eucharistie, cette amitié spirituelle riche, forte et déplaçante avec petite sœur Madeleine..

- le temps de prière de notre groupe ensemble le soir, synthèse spirituelle de ce que nous avons reçu, où j’ai été touchée par la prière d’abandon en arabe de Térésa Malak, égyptienne, nous mettant en communion avec tous nos frères et sœurs des pays du Moyen Orient, d’Égypte, du Maghreb..

- la soirée festive avec les sœurs du Tubet, animée par Jean François et Silvia, temps très fraternel où nous avons pu faire un peu plus connaissance avec l’histoire de chacune des fraternités, notamment du Tubet dans un récit à plusieurs voix..

Soirée qui s’est terminée par cette bénédiction irlandaise que je vous envoie aujourd’hui à chacun :

Que la route s’ouvre à ton approche,
Que le vent souffle dans ton dos
Que le soleil réchauffe ton visage
Que la pluie ruisselle sur ton champ.
Et que jusqu’à la prochaine rencontre,
Dieu te garde dans la paume de ses mains !


 




Pour voir les photos


Ac
cueil | Nos Sources | Notre Histoire | Spiritualité | Fraternités | Nouvelles | Textes | Formation | Nos Liens