<<Retour







  

 Chapitre de La Storta
Petits frères de Jésus
7 au 30 Septembre 2014 (La Storta, Italie)


Prière d'Action de Grâces, autour du puits avec Hervé


Puit    Nous venons de loin, du Nord, du Sud, de l’Est, de l’Ouest, d’horizons si divers ! Nous avons beaucoup marché depuis 6 ans, et voici qu’à La Storta, la margelle d’un puits s’offre à nous – comme la margelle du puits de Jacob où se sont rencontrés Jésus et la Samaritaine –, pour nous asseoir, reprendre des forces, nous rencontrer, nous rafraichir, et nous laisser nous renouveler les uns les autres, à l’écoute de Celui qui peut étancher notre soif, nous abreuvant de l’eau vive qui deviendra en nous source jaillissante… (cf. Jn. 4, 5-10, 14) Je vous propose de rester un moment avec Jésus et la Samaritaine assis sur la margelle du puits, et de prendre le temps de nous rencontrer en nous émerveillant ensemble du Don de Dieu à notre égard…
   
    « Donne-moi à boire » demande Jésus à la Samaritaine : la soif est grande pour tous ceux qui marchent sous le soleil brulant, réfugiés, émigrés, étrangers… Entrer dans la confiance à la manière de Jésus sur les chemins de Samarie, c’est permettre la rencontre entre une femme et un homme que tout séparait et qui n’aurait jamais dû se parler !... Nous apportons notre eau dans nos cruches, assoiffés de l’eau vive qui puisse devenir source jaillissante en nous et autour de nous. C’est d’abord Jésus qui a soif et qui, à travers sa fragilité, nous invite en retour, à la mesure de la cruche d’eau que nous lui offrons, à recevoir de lui un peu plus de fraternité…


Election du prieur et de ses asistants

Equipe   Dans l’après-midi se produit le vote qui nous donne la nouvelle fraternité générale. L’organisation sous la direction de Jeanine et Francesco a été une merveille de progression respectueuse de chaque moment, doutes et hésitations, à l’écoute de l’assemblée. Nous avons commencé par un débat sur la formule de fraternité générale que nous voulions. Nous avons ensuite cherché le prieur et c’est Hervé qui a été élu. Puis, les assistants, c’est Sang Shim Lee, Xavier Chevillard et José María de la Piedad qui ont été élus.





La fédération: Petits Frères de Jésus et Petits Frères de l'Evangile

Reflexion Nous travaillons en Assemblée Plénière autour de la question de la fédération. Un premier exposé de Stanko sur l’historique de la fédération ; ensuite c’est Hervé qui parle des statuts, et des modifications qui ont été apportées en particulier par des entrevues avec plusieurs canonistes.
Un long échange repris l’après midi pour un nouvel espace de discussion autour des questions qui demeurent
Ensuite Jeanine, notre modératrice nous invite à voter.(l’acceptation de la Fédération). Pour être acquis le résultat doit être à la majorité absolue. Nous procédons au vote.
Résultat : oui, à la quasi unanimité. Émotion chez certains, et dans l’ensemble satisfaction pour cette quasi-unanimité et pour la sérénité du débat. C’est aussi le point final d’un long processus qui a supposé une réflexion sur nos charismes respectifs , une mise en lumière de nos vies.
Le soir nous nous retrouvons pour un apéro pour fêter l’anniversaire de Jean-Louis Reure et aussi le résultat du vote de la Fédération.

Parole de Maria-Chiara (Petite Soeur de Jésus)

   
Chiara    Après un début de matinée de prière et de calme, nous avons eu une rencontre avec Maria-Chiara, responsable générale des Petites Soeurs de Jésus. « Quels sont, à tes yeux, les défis auxquels font face les Petites Soeurs de Jésus? » était la question. À mesure qu’elle parlait –librement et clairement – nous réalisions que nous avons les mêmes défis! Et ce qu’elle disait trouvait un écho profond en nous ! Nous aussi nous avons un déséquilibre des âges, avec la “solitude” que les jeunes peuvent ressentir, avec la douleur de perdre des insertions “significatives”, avec la tâche de discerner et d’affronter ce qui en nous, comme communauté, « est appelé à finir ». Nous aussi nous devons réfléchir à nouveau aux questions de formation : comment actualiser les “mots clés” de notre tradition de Fraternité ? comment accueillir et accompagner les jeunes tels qu’ils sont aujourd’hui (nous les connaissons si peu !) ? Nous aussi nous sommes appelés à un « tournant spirituel » : continuer à vivre avec enthousiasme notre charisme et à cultiver notre identité, mais plus tout seuls dans notre tour d’ivoire : aujourd’hui, nous ne pouvons avancer qu’en partageant avec les autres, en nous appuyant sur leur expérience.
    Maria-Chiara nous a aussi parlé de la situation en Irak où les petites soeurs, comme leurs familles et leurs voisins, ont dû fuir les zones prises par l’État islamique : elles ont fermé deux fraternités. Accepter de traverser avec les gens des situations d’extrême violence sans savoir de quoi demain sera fait…
    L’eucharistie qui a conclu la matinée était pleine de la présence de tous ces gens qui sont dans l’impasse de situations inextricables : « Seigneur, fait de nous des instruments de paix » était le “fil rouge” de la célébration.


Parole de Giulliano (Petit Frère de l'Evangile)

Visite    Dans l’après midi, nous avons donné la parole à Giuliano Pallicca, prieur des PFE. Parlant des soucis qu’ils portent, il a d’abord nommé la préoccupation pour les jeunes frères : les PFE organisent dans quelques mois une rencontre pour leurs jeunes frères en Tanzanie : ils seront 9. Dans dix ans ce sont eux qui porteront la Fraternité. On voudrait à travers cette rencontre leur faire vivre une expérience d’unité semblable à celle qui se vit au Chapitre.
    Il nous parle ensuite de ce qui est encourageant pour lui : la beauté des relations qui se sont créées entre les frères et les gens dans leurs différentes fraternités. Giuliano a déjà été prieur, il y a 25 ans : revisiter aujourd’hui les fraternités lui permet de voir le chemin d’approfondissement des relations qui a été fait partout.
Les PFE sont en train de préparer leur Chapitre : la réflexion porte sur l’Église et le monde d’aujourd’hui : le monde d’aujourd’hui est porteur d’une parole de Dieu à déchiffrer.
    L’attitude est d’entrer en dialogue avec les hommes et les femmes d’aujourd’hui : l’évangélisation n’est plus à voir en termes de conquête, ni seulement de “prise en charge pastorale”, mais en terme de dialogue avec des gens qui cherchent du sens pour leur vie. Nous parlons d’une approche nazaréenne, dans le sens où Jésus est resté toute sa vie un Nazaréen, formé par sa vie simple de Galiléen, ces gens mal vus et exclus par les
“grands” de la religion de son temps.
    Giuliano termine par une réflexion très personnelle : « Nous parlons de dimension prophétique de notre vie religieuse, mais je me demande parfois : “Où se réalisent ces belles prophéties d’agneaux qui habitent avec le loup ? d’épées transformées en charrues ? Il y a trop de non-sens dans le monde. Il faut intégrer cette réalité dans notre spiritualité pour qu’elle ne soit pas une fuite… »

Clôture du Chapitre

célébration    Hervé nous propose de commencer la journée par un temps de réflexion en zone. D’une part pour partager sur la façon dont chacun a vécu le Chapitre, et pour voir comment transmettre à tous les frères ce qui a été échangé. Réfléchir aussi aux pas qui pourraient se faire dans chaque zone pour qu’elles deviennent un peu plus des éléments de vie pour les régions et les frères.
    L’après midi sera consacrée à l’eucharistie. Elle commencera par un temps dans la salle du Chapitre, où chacun dit ce qu’il a puisé dans ce puits qu’ont été les 3 semaines du Chapitre. Moment d’écoute et de partage des réactions profondes. Au centre de la pièce, le cierge pascal que nous avions allumé à l’ouverture du Chapitre, et sur la table des symboles de notre travail : bulletins de vote, textes du Chapitre, la corbeille qui servait d’urne pour les votes, et les magnifiques origamis que Jorge offrait régulièrement pour égayer la salle. Tout cela est ensuite apporté à la chapelle où la célébration continue et s’achève par le chant de la prière d’abandon.

Groupe