<< Retour

"Venez avec moi

à l'écart"

Plus notre vie est insérée parmi les gens, plus il est nécessaire d'avoir des temps de retraite et de solitude.  Loin de nous couper des hommes, ces temps de désert nous unissent davantage à eux, puisqu'ils nous rapprochent de Dieu et purifient notre capacité d'aimer.

Nous allons au désert à la manière de Jésus qui aimait s'entre­tenir avec son Père et intercéder pour tous les hommes. Chaque  fraternité a un ermitage  ou un lieu de retraite et chaque frère trouve son rythme propre de séjour en solitude. Chaque  frère  fait au moins une semaine de retraite par an et des temps plus brefs au cours de l'année.   Au cours de notre vie, des séjours plus prolongés au désert jalonneront notre cheminement vers Dieu.    

(Constitutions 3.10)

«Je termine une quinzaine de jours d'ermitage. Être la, seul, simplement en taillant du bois, lisant, lavant du linge, bricolant dans le petit habitat, lisant, analysant tel ou tel texte de la Bible, me promenant en moyenne deux heures par jour dans la nature si belle, m'arrêtant pour voir grimper un écureuil ou pour écouter le silence. Être là, seul, le matin, le midi, le soir, en récitant á haute voix ou en chantant des psaumes. Être là, seul, en adoration devant le sacrement de la communion de «Dieu avec nous» dans le pain rompu, le soir, quelquefois au milieu de la nuit, ou le matin. Être là en répétant des gestes lents, habitant mon temps avec Dieu qui est là dans 1'Eucharistie, dans sa Parole, dans la création, dans son silence qui en dit long.

Être là, vraiment seul? Tant de visages de femmes, d'hommes, d'enfants m'habitent. Je porte aussi les situations inconnues de tant de gens souffrant des logiques de fonctionnement d'un monde bien malade,de tant d 'êtres humains, les bien-aímés de Dieu.» (Un frère)

<<<---->>>

Priez sans cesse | Aux pieds de Dieu | Le Pain rompu | Venez avec moi à l'écart