<< Retour
Proches des gens

 

 

 

Au Venezuela

«Il n'est pas possible d'aimer les pauvres sans désirer être comme eux, pauvres. II n'est pas possible d'aimer ceux qui sont opprimés sans désirer partager leur fardeau, I1 y a là une réaction d'amour, sans autre efficacité que celle que peut apporter une «preuve d'amour».

 René Voillaume

 «Alors le soir, on se retrouve dans notre chapelle pour prier avec tous ceux que l'on a rencontrés. Notre prière se nourrit de tous les événements du quartier et de la ville: litanie silencieuse qui monte chaque jour vers notre Père. Je ne sais pourquoi, mais on a du mal à mettre cette prière sur nos lèvres alors qu'elle est si présente dans nos coeurs.

Seigneur prends pitié!  La voisine a encore crié sous les coups du mari! Jean est de nouveau en prison: c'est la cinquième fois! Les enfants chantent et dansent: ils aiment le Mokossa! La musique hurle! Seigneur pourquoi?  Un homme est mort dans le bar d'à cote! Son compagnon de chambre Va tué! Un ami est au bord de la dépression! Seigneur, sa femme, ses filles! Florence a accouché! Encore une fille... son mari n'est pas content, c'est la quatrième! C'est la fête et la nuit blanche! Seigneur, entends notre prière! Le ruisseau a coulé: trois cases sont tombées! Le voleur a guetté: il a pris un beau butin chez l'étranger qui est venu chez nous! Le voisin a trouvé du travail: taximan sans papier! Quelqu'un frappe à la porte! C'est Joseph! Il vient chaque jour, deux, trois fois par jour, pour demander un peu d'eau et une cigarette. Merci Seigneur ...tu viens nous visiter!»

Un frère du Cameroun

<<<---->>>

En vue de Dieu | Réunis en son nom | Proches des gens | Contemplatifs et apostoliques | Témoins de l'Evangile